Simplification de la vie des entrepreneurs

Les 10 mesures qui vont suivre permettent de simplifier la création et la gestion d’une entreprise.

Il faut que les créateurs d’entreprises aient plus d’immobilier

Si les occupants de quelques bâtiments administratifs puissent être déplacés afin que des maisons soient sous la gérance des prestataires privées. Aussi, elles pourront recevoir les créateurs d’entreprises, si on ne va citer que la Halle Freyssinet de Xavier Niel. Toutefois, il est certain que cette dernière ne réussira pas à combler les problèmes que rencontrent les créateurs en ce qui concerne la recherche de locaux.

Un fonds de garanties immobilières à créer

Cela correspondra aux attentes et aux besoins des propriétaires. En effet, comme à Paris, 15 mois de loyer seront à payer d’un coup, une fois rentrez dans des locaux. Ce paiement se compose de 6 mois de garantie, 3 mois de dépôt, 3 mois du premier trimestre et 3 mois pour l’agence. En général, une start-up ne pourra jamais se le permettre.

Le parcours administratif du créateur post-création entier est à reprendre

Cela relève de la suppression ou de l’allègement de tout ce qui ne correspond pas à la simple déclaration comptable, comme l’étude Insee, l’affichage obligatoire, les attestations pour les appels d’offres ou la déclaration de surface des locaux.

Les entreprises doivent recevoir au moins un tiers des 30 milliards d’euros de la formation continue

Une grande partie des centres de formation continue ne sont pas capables d’octroyer une bonne formation, car il est fréquent que les formateurs ne soient pas compétents, et ne savent même pas l’objectif de la formation. Les entreprises pourront mieux investir cet argent tout en créant de la valeur.

Les stagiaires et les apprentis devront être diminués

Les lois limitant le nombre de stagiaires à 10 % des effectifs et l’imposition des grilles de rémunération coûteuses à des apprentis sont à supprimer. En effet, mensuellement, un apprenti, ayant un bac+5 d’une école privée de moindre niveau, gagnera 1.550 euros/mois avec une présence de 2 semaines sur 3 en entreprise, donc 2.325 euros en plein temps.

Les écoles qui marchent sont à élargir

Il existe de nombreuses écoles connaissant le plein emploi. Il est donc indispensable recommandé d’entamer quelque chose pour que leur capacité se développe.

200 salariés : les premiers seuils

Les délégués du personnel à 11 salariés, le CE et le CHSCT à 50, les hausses de charges sociales à 20 ne contribuent pas au développement.

Les statuts et taux de prélèvement sociaux doivent être en harmonie

Un salarié d’une entreprise est plus coûteux qu’un freelance. Cela engendre la sollicitation des freelances.

Le CDD est à supprimer

Un CDD dans une entreprise ralentit son développement: Il fait juste bénéficier une protection aux CDI. De ce fait, il est clair que les supprimer est plus sage. Par contre, la création d’un barème clair de préavis et d’indemnités de départ pour le CDI est une obligation. Cela concerne surtout les PME.

Les deux premiers salariés sont à embaucher avec aisance

Pour le cas d’une jeune entreprise, il est préférable que les charges sociales sur les deux premiers salariés soient supprimées. Cependant, des conditions s’imposent et le temps est à limiter d’un an.

Leave a Reply